RENCONTRE POESIE


Rencontre Poésie

Et si vous ne savez pas ou aller viser ceci!
“Puisque nous n’allons nulle part
Pourquoi avons nous peur de nous perdre en chemin?”
Luc Boussard

de 17h à 18h30

rencontres Poesie dimanche 17 décembre

Rencontres Poésie,

L’esprit de ces rencontres est de faire connaître des auteurs qui nous touchent, mais aussi partager sa propre poésie, chaque premier dimanche du mois à 17 heure.

Chacune et chacun pourra trouver sa place lors de ces rencontres soit, en lisant, en déclamant, en slamant, ou juste en écoutant des textes dans le sens large de la poésie.

Ces rencontres poétiques sont ouvertes aux initiés (e), mais aussi à celles et ceux qui veulent découvrir la poésie.

Le souhait serait ;

De ne pas seulement localiser les Rencontres Poésie sur Die, mais aussi dans les communes voisines (dans la mesure nous privilégions le co-voiturage), en partenariat avec des structures ou des personnes sensibles à la poésie

Que ce groupe soit autogéré sans structure associative, pour inspirer ces moments de Rencontres Poésie de nos initiatives.

Bien des poésies n’ont pas toutes été révélées, serons nous de ceux par qui les mots se feront libres d’être poésie ?

 

J’ai tant rêvé de toi

Robert DESNOS
Recueil : “À la mystérieuse”

J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.
Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivant
et de baiser sur cette bouche la naissance
de la voix qui m’est chère ?
J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombre
à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas
au contour de ton corps, peut-être.
Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hante
et me gouverne depuis des jours et des années
je deviendrais une ombre sans doute,
Ô balances sentimentales.
J’ai tant rêvé de toi qu’il n’est plus temps sans doute que je m’éveille.
Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vie
et de l’amour et toi, la seule qui compte aujourd’hui pour moi,
je pourrais moins toucher ton front et tes lèvres que les premières lèvres
et le premier front venu.
J’ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme
qu’il ne me reste plus peut-être, et pourtant,
qu’à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois
que l’ombre qui se promène et se promènera allègrement
sur le cadran solaire de ta vie.

 

collation

entrée libre, prix libre

adhésion à l’association à prix libre

Maxime

06 48 39 08 07

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *